Antsiranana
  Montagne des Français
  Ramena plage et crêtes
  La ville
Baie du courrier
  Pêche
  Windsor Castle
Ankarana 
   
Ambanja
  Les plantations
  La cascade
Les îles
  Nosy Komba
  Nosy Tanikely
Antananarivo
   
La flore
 
La carte parcours
 
Nouvelle année, nouvelles pages. Cliquez sur l'image

 

Accueil Mada

 

... et n'oubliez pas de laisser un trait de plume dans mon livre d'or

drapeau malgacheBlanc, rouge, vert, trois couleurs pour la Grande Ile sur ce drapeau qui flotte dans la brise d'Antsiranana (Diégo Suarez). Rouge comme la terre de Madagascar, vert comme la végétation luxuriante qui s'envole en fumée jour après jour, blanc comme la crête des vagues.
Sur cette palette, j'ajouterais bien une touche de bleu, mais lequel choisir parmi ce camaïeu qu'offrent l'Océan Indien et le Canal du Mozambique tous deux parsemés de chapelets d'îles, d'atolls, bordés de baies profondes ?

Quand l'avion entame sa descente sur l'aéroport de Diégo, on est ébloui par la beauté qui s'étale au-dessous de nous. Le soleil, l'eau, la terre jouent au jeu des couleurs.

En ce 1er mai 2009, c'est la chaleur qui m'accueille sur le tarmac et le vent violent qui soulève des nuages de poussière. Finies la pluie et l'humidité, ici on est entré dans l'hiver austral. Quel paradoxe !
Un hiver austral bien chaud car l'île s'étire du 12ème au 25ème parallèle sud. Elle est traversée, près de Tuléar, par le tropique du Capricorne. Plus de 1500 km de climat tropical, avec une saison des pluies (été austral) et une saison sèche (hiver austral). Heureusement il y a les Hautes Terres qui bénéficient de températures plus fraîches. Antananarivo, la capitale, avec ses 1500 m d'altitude en est un bel exemple.

 

Pour plus d'informations, pour accéder à une carte plus large montrant les différents parcours, cliquez sur l'image satellite de l'Île malgache.

 


 

 

 

 

4L renaultMada, le paradis des 4L. Quasiment disparues en France, elles passent ici une deuxième vie au service de tout un chacun. De jaune vêtues, elles courent les rues. Alertes ou bringuebalantes. Un regard suffit, elles s'arrêtent et vous invitent à monter. Ne cherchez pas le confort. La ceinture n'est pas de sécurité. Ne cherchez pas le compteur. Le prix est fixe en agglomération, sourire compris.

 

 

Pour les déplacements en proche banlieue, il y a les taxis collectifs. Minibus rouges dans lesquels on s'entasse.
Et pour voyager loin, le taxi-brousse fera l'affaire. Ils sont de toutes sortes et vous en feront voir de toutes les couleurs !

 

 

bière malgacheTHB, c'est la bière locale : (three horses beer).
Pourquoi 3 chevaux ?
Pourquoi ces trois mots anglais, langue si peu usitée dans le pays ?
Lettres rouges sur fond blanc... Tout près de là, des mots blancs sur fond rouge flattent une autre boisson...
Comme la Dodo à la Réunion, la Phoenix à Maurice, la Bintang à Bali ou l'Ethiopienne St-George, la bière malgache est blonde, dorée à souhait.


 

S'il est vrai qu'on parle si peu anglais à Mada, quelle langue parle-t-on ? Le malgache bien sûr. Et combien de dialectes différents qui font qu'on ne dit pas bonjour de la même façon d'un coin à un autre du pays. Mais si vous êtes francophone, vous pourrez toujours converser en Français.

 

Revenons à nos couleurs.
Vert et rouge, c'est aussi un lézard, le Phelsuma madagascariesis. L'un d'eux a élu domicile dans ma chambre. Je le regarde à travers le tulle de la moustiquaire. Il est très beau et pas sauvage du tout. 15 à 20 cm, un corps vert tacheté de rouge. L'œil vif et brillant. Les doigts de ses pattes terminés par des ventouses. Il est de la famille des geckos. Ils ne sont pas tous dans la maison, j'en ai rencontrés dans la nature, ils affectionnent les troncs d'arbre.

Phelsuma madagascariesisPhelsuma madagascariesis
Cliquez sur la vignette pour agrandir l'image

 

 

Enfin il y a les multicolores :

 

femme malgacheles tissus chatoyants dans lesquels se drapent les femmes,

 

 

femme malgache

les peaux claires, sombres ou noires sur lesquelles elles passent une mixture protectrice, jaunâtre,

 


 

 

 

les maisons bariolées, les placards publicitaires,

vache qui rit

 

 

 

baie du courrier

 

les couchers de soleil qui embrasent les nuages,



ses levers en teintes douces
nosy komba
baie du courrier

 


et encore : les caméléons, les poissons et les coraux, les fleurs, les étals de légumes et de fruits mûrs qui exhalent par-dessus le marché des senteurs engageantes.

Dans ce monde haut en couleur, j'ai croisé peu d'oiseaux aux couleurs éclatantes, même le perroquet était sombre mais bruyant. Noir et blanc, le long serpent de l'Ankarana.

Placer un point final sans parler des lémuriens serait impardonnable. Pas très colorés ces charmants mammifères. Gris, marron, beige, brun rouge, couleur de branchages, couleur de feuilles mortes. Faut bien se fondre dans le paysage, passer inaperçu aux yeux des prédateurs. L'Eulemur macaco macaco se démarque par sa "barbe" blanche et le lémurien couronné par sa "coiffe" rousse et noire.


Eulemur macaco macacolémurien couronné

 

Je n'ai vu qu'une infime partie de ce grand territoire (580 000 km2) un peu plus grand que la France (550 000 km2). Autant dire que je ne connais rien. Mais je compte bien revenir dans la Grande Ile en 2010.

Veloma "vélum" Mada ! Au revoir Mada !

Ne partez pas sans jeter un coup d'oeil sur la richesse de la flore malgache.

flore-madagascar

 

 

Et pour prolonger
un rêve sage
presque hors des âges
visitez ces pages

NewSea Roc

et

Jungle Park

       

Images et motsPoussières du mondeBrindilles du monde PhototextesEtats de lune LiensLivre d'orContact

Créé le 1 août, 2009
Modifié le 17 juin, 2011


© Madagascar 2009, Mireille Jeanjean.
Les textes et les photos édités sur ce site sont la propriété de l'auteur...
   Lisez, regardez et pour toute autre utilisation, contactez-moi. • Contact (Attention, l'adresse est volontairement erronée, facile de rectifier).

    Annuaire des carnets de voyage - Uniterre  e-Voyageur
Guide voyage