Accueil Réunion | Cirques | Volcan | Océan | Forêts Cascades | Cases | Activités | Faune | Religions Identité | Flore

Villes | Pub tag | Villèle | Surf 2005 à St Leu | Grand Boucan à St Gilles | Divers | Textes

 

Pas facile de voir le Piton de la Fournaise. Il faut souvent affronter le brouillard. Et quand on a la chance d'accéder au site, c'est grandiose.

D'abord la Plaine des Sables qui décline sur 180° ses couleurs, du beige aux rouges en passant par tous les tons de bruns.

Plus loin on accède au Pas-de-Bellecombe et là c'est un autre panorama : toute l'étendue de laves cordées, plissées, les coulées de gratons... qu'il faudra parcourir pour atteindre le sommet du piton.

Arrivé au sommet, au bord du cratère de Bory, si le temps le permet toujours, un autre panorama qui englobe tout l'enclos côté du rempart de Bellecombe.

C'est vraiment un site splendide à parcourir avec prudence. Ne pas s'aventurer hors des repères blancs, ne pas s'attarder. Le mauvais temps peut surgir très vite, le froid, la nuit... Des vies se sont perdues....

 

Pour suivre l'actualité du volcan, j'ai trouvé ces deux sites accessibles chacun en un clic :

L'Institut de Physique du Globe de Paris
et Fournaise info

 


CLIC pour voir le panorama sur la Plaine des sables et le Rempart de Bellecombe

 Haut de page


 

 

 

 

 

 

 

Long chemin à travers la lave, ici la "Chapelle Rosemont" CLIC


Formica Léo


Dolomieu ?

Bory ?
Depuis le visage du volcan s'est modifié, les cratères ne ressemblent plus à cela CLIC

 

 

   

 


Pointe de la table


Coulée de 1986

Branle vert surpris par l' éruption

Glané sur le champ de lave

CLIC pour voir les coulées
 
 

Les images ci-dessus ont été prises entre 1993 et 2001.


 

Voici maintenant la dernière visite à la Fournaise (4 avril 2009) ...

   

... un volcan très surveillé

Cliquez sur l'image
Une des stations d'observation, de surveillance, d'études...
 
L'enclos du piton de la Fournaise au rempart de Bellecombe.
Cliquez, Agrandissez (237 Ko)
Le Formica Leo et ses deux cratères. Cliquez, Agrandissez (197Ko)
 

 

Une visite au Volcan

L'aventure commence à 4h du mat.
Bip bip chante le réveille-matin. Debout !
La nuit, sur St Leu, n'a pas encore levé son voile noir. Seule une ligne blanche se devine sur la mer. La barrière se réveille, elle aussi, et agite le pavillon blanc de la paix.
Fera-t-il beau dans l'enclos de la Fournaise ? Le calme avant midi, une espérance, aucune certitude. Le climat dans ce coin de l'île est plutôt agité à l'image de cet enfant turbulent qu'on appelle "Le Volcan"

5 h. Départ ! La circulation est déjà importante en bord de mer. La route des Tamarins n'est pas encore ouverte. Direction St-Pierre puis la longue route qui mène à St-Benoît. On quitte les villages aux noms de "Saints" qui jalonnent la côte pour traverser Le Tampon, puis une succession de villages qui portent des nombres en guise noms. 11ème, 23ème… km certainement, du Tampon je suppose.
Des lacets nous mènent jusqu'à la Plaine des Cafres et Bourg-Murat.
"Ouvrez les yeux les copines, ne pas manquer le panneau "volcan" à droite avant ou après "La maison du volcan". "
Nous y voilà ! On Grimpe un peu, on se perd, on grimpe encore. La végétation se fait de plus en plus rabougrie. Bruyères arborescentes, branles verts ou blancs, tamarins. De belles couleurs dans le jour naissant.

Un court arrêt pour admirer, près du Piton Nez de Bœuf, la vue vertigineuse sur la Rivière des Remparts. Un peu sombre à cette heure mais derrière nous, sur la route, les premiers rayons de soleil embrasent les nuages. On se promet de faire une halte au retour pour la photo.
Pas de minutes à perdre, la course avec le temps est entamée. On ne laissera pas la grisaille nous accaparer.

Deuxième arrêt au Pas des Sables pour admirer la vue qu'offre la Plaine des Sables. Des nuages bas cachent l'horizon, mais la route qui vire puis trace tout droit dans cette étendue rougeâtre de scories est splendide. On espère un panorama dégagé au retour.

Allons ! comme on dit à La Réunion. Quelques tours de roue à vitesse mesurée et nous voilà sur le parking du rempart de Bellecombe. Des randonneurs courageux sont là qui enfilent leurs chaussures de marche. Nous les imitons.
Sacs à dos arrimés, peau crémée, appareil photos armé…Prêtes pour la Fournaise. Il fait encore un peu frais à cette heure (7 heures effectivement).

Pas de Bellecombe, escaliers du rempart, Formica Léo, étendue de lave, tantôt cordée ou lisse (Pahoehoe), tantôt en grattons (aa). Des tunnels dessinent les chemins de cette lave fluide, parfois d'étranges silhouettes se détachent sur les hésitations du ciel. Azur limpide, écharpes de brume.

Petit arrêt à la Chapelle de Rosemont. On y pénètre par une "porte" voûtée. L'intérieur est drapé de lave de belles couleurs, des orifices laissent filtrer une faible lumière. Ce tumulus de lave mérite bien son nom.

Nous progressons vers le sommet en suivant scrupuleusement les marques de peinture blanche. Et là d'un coup grosse déception : arrêté préfectoral, interdiction, danger, les taches blanches déguisées en taches noires. On nous avait dit que l'accès au sommet était ouvert et même le sentier autour du volcan. Mauvaises infos pffff !!!
Mais où montent-ils tous ces gens ? D'où viennent-ils ceux qui descendent ? Là-haut, les traces blanches réapparaissent… On se regarde, on hésite, deux pas en avant, un pas en arrière…On se décide.

- "On a vu.
- Madame qu'avez-vous vu ?
- Jamais je n'avais vu autant de choses, ici même."

Il fait toujours beau. Le déclencheur cliquette, l'obturateur s'ouvre et se referme, le diaphragme se ferme et s'ouvre, le miroir se lève et s'abaisse. La carte mémorise avant que ma mémoire sature.

- "Mesdames qu'avez-vous vu ?
- Mais regardez donc, le diapo est là.Tout est là.
Le Bory, le Dolomieu, la Soufrière, des tas de petits cônes et des bouches béantes adossées au rempart du volcan, des failles colorées, des plantes inespérées, des pépites bleues, des graviers soufrés…"

On en a oublié de manger. Maintenant le vent s'est levé, les nuages s'accumulent dans l'enclos. Un petit abri dans la pente pour une "grignote" avant la descente. Il est déjà trop tard, la pluie nous rattrape devant le Formica Léo. Il reste encore l'escalier à gravir (plus de 500 marches), il reste encore le sentier jusqu'au parking. Les gouttes ont eu raison de nos coupe-vent et mauvais impers. Trempées, gelées, mais contentes de cette expédition.

Pluie battante et brouillard sur la route. Les panoramas attendront une prochaine visite. Je vous l'avais dit, le temps au volcan est aussi capricieux que son hôte.


Il manquait cette image, au petit jour, près du point de vue de la Rivière des Remparts: cliquez agrandissez

 


 

Si vous jugez l'image trop petite, vous n'hésitez pas à l'agrandir en cliquant dessus

L'enclos Fouqué vu de la Chapelle de Rosemont et les sommets au loin. Le Grand B énare est en partie dans les nuages

 

Cratère de Bory vu de la plaque émaillée qui situe le lieu et donne l'altitude. Au fond un peu à gauche, le crat ère Dolomieu

 

Cratère Dolomieu. A gauche en haut, l'échancrure entre le crat ère de Bory et le Dolomieu

 


Plaine des Sables
Piton de la Fournaise
Rempart de Bellecombe et Formica Léo
Chapelle de Rosemont
Cratère de Bory
Cratère Dolomieu
Cônes
A la Soufrière
Lave cordée et branle vert

 


 

Des effets de lave à voir en grand format. Cliquez agrandissez

tunnels de lave
Comme un creuset
grattons
Lave cordée ou pahoehoe
Pépites bleues
Jaune soufre
De toutes les couleurs
Formes étonnantes
De toutes les couleurs

 



Un site vraiment aride, me direz-vous, mais à bien y regarder on trouve ici et là des espèces végétales nichées dans les anfractuosités de la pierre, dans des failles, partout où une graine a pu se glisser, où l'eau séjourne suffisamment de temps et où le vent n'approche guère. Ces plantes sont pour la plupart, endémiques de La Réunion. Cliquez pour agrandir les images

 

Erica reunionensis E.G.H. Oliv. , Ericaceae , Branle vert (endémique de La R éunion.)

Stoebe passerinoides (Lam.) Willd. , Asteraceae , Branle blanc (endémique de La Réunion.)

 

Erica galioides Lam. , Ericaceae , Bruyère faux-gaillet , Thym marron
(endémique de La Réunion.)

 

Polygonum capitatum Buch. , Polygonaceae , Persicaire arrondie ,

Psiadia callocephala (Bory) Cordem. , Asteraceae

Endémique de La Réunion

Agarista buxifolia (Comm. ex Lam.) G. Don , Ericaceae , Agariste à feuilles de buis , Petit bois de rempart

Indigène de La Réunion

Attention, plante toxique

Agrostis salaziensis C. Cordem. ex Cordem. , Poaceae , Agrostide de Salazie

Endémique de La Réunion

Eriotrix commersonii Cadet , Asteraceae , Ériotrix de Commerson

Endémique de La Réunion

 


 

En Janvier 2008, je suis allée voir la dernière coulée de lave, celle qui en avril 2007 a coupé la route sur un kilomètre environ, à proximité du Tremblet, entre Ste-Rose et St-philippe, pour aller se jeter dans l'Océan Indien. C'était la grande éruption du piton de La Fournaise. Coulées, séismes, fractures, effondrements (le cratère Dolomieu notamment) se sont succédés pendant près d'un mois.

Le spectacle en ce début d'année 2009 est si extraordinaire qu'il mérite une refonte du diaporama

Au bord de la route
tunnel de lave
Contrastes
Panorama en direction du piton
Arbres pétrifiés devant les bouches bée de la terre
Coulée 2007, après la pluie
Coulée 2004, la vie reprend
Dessins de lave

 



Images et motsPoussières du mondeBrindilles du monde Phototextes Etats de lune Liens Livre d'or Contact

Créé le 19/09/2002
Modifié le 19 septembre, 2012


La Réunion2002-2012 Mireille Jeanjean Les textes et les photos édités sur ce site sont la propriété de l'auteur....
Lisez, regardez et pour toute autre utilisation, contactez-moi.MERCI !
contact